La France - mon pays, ma terre, ma préférence. Tak zawodził pewien pieśniarz, a ja mu wtóruję... Stało się. Pomyślne, jak mniemam, wiatry przywiały mnie na północ Francji - do Lille, potem do Valenciennes, w końcu zaś do Anglii.Po Strasburgu, Nancy, Dijon i Nicei to kolejny przystanek na trasie. Blog w zasadzie powinien zmienić nazwę na: Gdzieś na wschodzie Anglii, czyli La petite Polonaise au pays de fish n chips...
poniedziałek, 24 grudnia 2007




Vous avez le droit d’exiger qu’on vous montre la Crèche, la voici. Voici la Vierge, voici Joseph et voici l’Enfant Jésus. L’artiste a mis tout son amour dans ce dessin, vous le trouverez peut-être naïf, mais écoutez. Vous n’avez qu’à fermer les yeux pour m’entendre et je vous dirai comment je les vois au-dedans de moi. La Vierge est pâle et elle regarde l’enfant. Ce qu’il faudrait peindre sur son visage, c’est un émerveillement anxieux, qui n’apparut qu’une seule fois sur une figure humaine, car le Christ est son enfant, la chair de sa chair et le fruit de ses entrailles. Elle l’a porté neuf mois. Elle lui donna le sein et son lait deviendra le sang de Dieu. Elle le serre dans ses bras et elle dit : « Mon petit ! » Mais à d’autres moments, elle demeure toute interdite et elle pense : « Dieu est là », et elle se sent prise d’une crainte religieuse pour ce Dieu muet, pour cet enfant, parce que toute les mères sont ainsi arrêtées par moment, par ce fragment de leur chair qu’est leur enfant, et elles se sentent en exil devant cette vie neuve qu’on a faite avec leur vie et qu’habitent les pensées étrangères. Mais aucun n’a été plus cruellement et plus rapidement arraché à sa mère, car Il est Dieu et Il dépasse de tous côtés ce qu’elle peut imaginer. Et c’est une rude épreuve pour une mère d’avoir crainte de soi et de sa condition humaine devant son fils. Mais je pense qu’il y a aussi d’autres moments rapides et glissants où elle sent à la fois que le Christ est son fils, son petit à elle et qu’il est Dieu. Elle le regarde et elle pense : « Ce Dieu est mon enfant ! Cette chair divine est ma chair, Il est fait de moi, Il a mes yeux et cette forme de bouche, c’est la forme de la mienne. Il me ressemble, Il est Dieu et Il me ressemble ». Et aucune femme n’a eu de la sorte son Dieu pour elle seule. Un Dieu tout petit qu’on peut prendre dans ses bras et couvrir de baisers, un Dieu tout chaud qui sourit et qui respire, un Dieu qu’on peut toucher et qui vit, et c’est dans ces moments là que je peindrais Marie si j’étais peintre, et j’essayerais de rendre l’air de hardiesse tendre et de timidité avec lequel elle avance le doigt pour toucher la douce petite peau de cet enfant Dieu dont elle sent sur les genoux le poids tiède, et qui lui sourit. Et voilà pour Jésus et pour la Vierge Marie.


Et Joseph. Joseph ? Je ne le peindrais pas. Je ne montrerais qu’une ombre au fond de la grange et aux yeux brillants, car je ne sais que dire de Joseph. Et Joseph ne sait que dire de lui-même. Il adore et il est heureux d’adorer. Il se sent un peu en exil. Je crois qu’il souffre sans se l’avouer. Il souffre parce qu’il voit combien la femme qu’il aime ressemble à Dieu. Combien déjà elle est du côté de Dieu. Car Dieu est venu dans l’intimité de cette famille. Joseph et Marie sont séparés pour toujours par cet incendie de clarté, et toute la vie de Joseph, j’imagine, sera d’apprendre à accepter. Joseph ne sait que dire de lui-même : il adore et il est heureux d’adorer.

(J.P. Sartre)

12:21, reine_marguerite , Cytatnik
Link Komentarze (5) »
niedziela, 23 grudnia 2007
Krotko i zwiezle, ale za to prosto z serca :-)

Wszystkim moim Czytelnikom, przyjaciolom, krewnym i znajomym krolika; tym, ktorzy wpadli tuz przez czysty przypadek (niczym przyslowiowa sliwka w kompot ;-), jak rowniez tym, ktorzy zagladaja tu czesto... zycze krotko i zwiezle...

...Wesołych Swiat!

C’est Noël et le monde est en joie
Il y’a de la neige sur tous les toits
Et tous les sapins ont quitté les bois

C’est Noël et devant les cheminées
Les chaussures se sont rassemblées
Bouche bée, guettant les jouets
Noël, Noël, Noël!

I jeszcze maly prezent pod choinke:

Manfarinu, bozonarodzeniowy osiolek

23:31, reine_marguerite , Innusie
Link Dodaj komentarz »
W przeddzien Wigilii tez da sie poczytac :-)

W przerwie miedzy lazankami a zupa rybna...
Musze sobie spocznac... :-)

Do poczytania, jesli starczy odrobiny czasu... Niekoniecznie dzis lub jutro... :-)

Okoloswiateczne niusy z Francji:

Wierzacy czy nie, wszyscy obchodza Boze Narodzenie

Szalenstwo swiatecznych jarmarkow

Dostales prezent?Odsprzedaj go!

W przebraniu swietego Mikolaja


sobota, 22 grudnia 2007
Chants de Noël - cz.3
W przerwie miedzy pieczeniem makowca (ja w roli kuchcika pomocnika, wiec musi sie udac) a ukladaniem swiatecznego stroika z pachnacych galazek...

W Poznaniu wszystkie drzewa oszronione... Pieknie jest... :-)

Minuit chretien


Chants de Noël - cz. 3
I jeszcze cos dla milusinskich... :-)
Chantal Goya...
Père Noël...

L'enfance c'est de croire qu'avec le sapin de Noël et trois flocons de neige toute la terre est changée.


Petit Papa Noël, czyli Chants de Noël czesc 2

Les parents du Père Noël auraient aussi souhaité que leur fils existe vraiment.


Petit Papa Noël
Quand tu descendras du ciel
Avec des jouets par milliers
N'oublie pas mon petit soulier

Mais, avant de partir,
Il faudra bien te couvrir
Dehors tu vas avoir si froid
C'est un peu à cause de moi


Chants de Noël (cz.1)
Do posluchania (do poogladania juz raczej nie, ze wzgledu na dosc agresywna animacje):
"Moja piekna choinko", czyli Mon beau sapin

 


czwartek, 20 grudnia 2007
Flaubert, ale nie Bovary

Sponsorem dzisiejszego wpisu jest Monsieur Flaubert. Oto fragmenty dzielka pod tytulem Le dictionnaire des idees recues Czyli Un petit voyage dans une "encyclopédie de la bêtise humaine". Bezcenna pomoc w rozszyfrowywaniu zawilosci francuszczyzny i nie tylko. ;-) Dzis literki A do L.

A

Accouchement - mot à éviter; le remplacer par événement. "Pour quelle époque attendez-vous l'événement?"

Adolescent - ne jamais commencer un discours de distribution des prix autrement que par "Jeunes adolescents" (ce qui est un pléonasme).

Antiquités (les) - sont toujours de fabrication moderne.

Appartement de garçon - toujours en désordre, avec des colifichets de femme traînant ça et là. Odeur de cigarettes. On doit y trouver des choses extraordinaires.

B

Badaud - tous les Parisiens sont des badauds quoique sur dix habitants de Paris il y ait neuf provinciaux. A Paris on ne travaille pas.

Bague - il est très distingué de la porter au doigt indicateur. La mettre au pouce est trop oriental. Porter des bagues déforme les doigts.

Baragouin - manière de parler des étrangers. Toujours rire de l'étranger qui parle mal français.

Barbe - signe de force. Trop de barbe fait tomber les cheveux. Utile pour protéger les cravates.

Bataille - toujours sanglante. Il y a toujours deux vainqueurs, le battant et le battu.

Bayadère - mot qui entraîne l'imagination. Toutes les femmes de l'Orient sont des bayadères (v. odalisques).

Bergers - tous sorciers. Ont la spécialité de causer avec la Sainte Vierge.

Bière - il ne faut pas en boire, ça enrhume.

Bossus - ont beaucoup d'esprit. Sont très recherchés par des femmes lascives.

C

Célibataires - tous égoïstes et débauchés. On devrait les imposer. Se préparent une triste vieillesse.

Chat - les chats sont traîtres. Les appeler tigres de salon. Leur couper la queue pour empêcher le vertigo.

Châtaigne - femelle du marron.

Coq - un homme maigre doit toujours dire qu'un bon coq n'est jamais gras.

Crocodile - imite le cri des enfants pour attirer l'homme.

D

Débauche - cause de toutes les maladies des célibataires.

Dentistes - tous menteurs. Se servent du baume d'acier. On les croit aussi pédicures. Se disent chirurgiens comme les opticiens se disent ingénieurs.

Diplôme - signe de science. Ne prouve rien.

Drôle - doit s'employer à tout propos: "C'est drôle".

E

Eléphants - se distinguent par leur mémoire, et adorent le soleil.

Erection - ne se dit qu'en parlant des monuments.

F

Facture - toujours trop élevée.

Faïence - plus chic que la porcelaine.

Feu - purifie tout. Quand on entend crier "au feu!" on doit commencer par perdre la tête.

Fromage - citer l'aphorisme de Brillat-Savarin: "Un dessert sans fromage est une belle à qui il manque un oeil."

G

Glaces - il est dangereux d'en prendre.

Grenouille - la femelle du crapaud.

Gymnastique - on ne saurait pas trop en faire. Extenue les enfants.

I

Imbéciles - ce qui ne pensent pas comme vous.

Incendie - un spectacle à voir.

Institutrices - sont toujours d'une excellente famille qui a éprouvé des malheurs. Dangereuses dans les maisons, corrompent le mari.

J

Japon - tout y est en porcelaine.

Jeune fille - articuler ce mot timidement. Toutes les jeunes filles sont pales et frêles, toujours pures. Eviter pour elles toute espèce de livres, les visites dans les musées, les théâtres et surtout le Jardin des Plantes, côté singes.

K

Koran - livre de Mahomet, où il n'est question que de femmes.

L

Langouste - femelle du homard.

Latin - langue naturelle à l'homme. Gâte l'écriture. Est seulement utile pour lire les inscriptions des fontaines publiques. Se méfier des citations en latin: elles cachent toujours quelque chose de leste.

Littérature - occupation des oisifs.

Livre - quel qu'il soit, toujours trop long.


22:43, reine_marguerite , Cytatnik
Link Dodaj komentarz »
poniedziałek, 17 grudnia 2007
Zjadliwe z papryka

(źrodło: Elle - Przepisy)

Tak powinna wygladac prawdziwa tarta (powyzej). A tak prezentuje sie moja wersja tego francuskiego specjalu:

W rolach glownych: tarte aux poivrons chwile po opuszczeniu goracych czelusci i piecyk gazowy, ktory uzyczyl wnetrz. ;-) Tarta sie nie przypalila, ale zbrazowila, daje slowo honoru. :-)

Potrzebne skladniki:

- ciasto (moze byc kupione w sklepie, np. francuskie)

- pol czerwonej papryki

- pol zielonej papryki

- pol zoltej papryki (ja dalam w sumie trzy cale papryki)

- 1 cebula

- 2 jajka (cale) i 2 zoltka

- 250 ml gestej smietanki (np. Rama Fleurette)

- 250 ml mleka (ja wlalam mniej)

- odrobina oleju do podsmazenia papryki i cebuli

Oto przepis (w wersji oryginalnej):

Etalez la pâte brisée dans un moule beurré. Découpez un fond de papier sulfurisé. Déposez-le sur le fond de la tarte et couvrez avec des légumes secs.

Faites la cuire à blanc 10 mn à th. 6/180°. Coupez les poivrons en petits dés et émincez finement l’oignon.
Versez un filet d’huile dans une poêle et faites cuire sur feu doux l’oignon et les poivrons environ 10 mn. Egouttez sur du papier absorbant. Réservez.


Dans une jatte, cassez les oeufs entiers, ajoutez les jaunes. Versez le lait, la crème fleurette, salez et poivrez. Mélangez, puis ajoutez le parmesan. Ajoutez les poivrons. Otez les légumes secs et le papier sulfurisé.

Versez la préparation sur la pâte. Faites cuire au four environ 35 mn à th. 6/180°. A déguster chaud ou froid avec une salade de mesclun.

Mowiac po naszemu: należy pociąć na małe kawałki (w kostkę) warzywa - paprykę i cebulę, podsmażyc przez 10 minut na małym ogniu i odsączyć na papierze pochłaniającym nadmiar tłuszczu.

Co się tyczy sosu, to nie do końca zastosowałam sie do wskazowek zawartych w przepisie. Uzylam smietany w kubku (Rama Fleurette, taka o konsystencji bialego sera homogenizowanego), ale mleka dalam juz mniej, bo inaczej wszystko by plywalo, a samo pieczenie zajelo pewnie kilka godzin. Zastanawiam sie tez, czy aby dwa jajka plus dwa zoltka to nie za duzo, ale jako kucharka od siedmiu bolesci zadaje sobie zapewne malo logiczne pytania. ;-)

Ciasto mialam juz gotowe, tj. kupione w sklepie (takie zawiniete w rulonik). Wybralam ciasto francuskie, ale poniewaz moj piecyk urzadza rozne dziwne psikusy temperaturowe, czas pieczenia, ktory wedlug przepisu winien rownac sie 35 minutom, u mnie potrwal godzine. Za kazdym razem wychodzi mi cos nie tak, kiedy przygotowuje tarte. Piecyk mnie chyba nie lubi. ;-)

Calosc okazala sie bardzo dobra, ale cos za mocno wyrosla i zamiast typowej plaskiej tarty powstalo dzielo kulinarne przypominajace pizzo-placek. A ciasto, mimo iz uprzednio podpieczone bez farszu, bylo ciut za cienkie. Farsz urosl niczym ciasto drozdzowe, ale i tak rekodzielo zwane tarte aux poivrons okazalo sie zjadliwe.

Nikt nie zostal otruty. Mieszkanie nie uleglo spaleniu. Piecyk przezyl. :-) Ja tez.

23:19, reine_marguerite , Innusie
Link Komentarze (1) »
czwartek, 13 grudnia 2007
Niebezpieczne zwiazki

Czego to ludzie nie umieszcza na youtube: znalazlam np. Les liaisons dangereuses (2002) z Catherine Deneuve, ale w kawalkach... Tzn. film, owszem, w calosci, ale podzielony na czesci (po dwadziescia kilka minut). Troche ciezko i niewygodnie sie oglada, ale sprobowac mozna. ;-)

Zaczyna sie bodajze tu:

Niebezpieczne zwiazki

... a potem trzeba sobie doskladac reszte epizodow, wedlug kolejnosci (odpowiednie numery).

A o samym filmie tu:

Niebezpiecznie, bo z Deneuve


21:04, reine_marguerite , Innusie
Link Dodaj komentarz »
 
1 , 2
O autorze
Zakładki:
2. Napisz do mnie: reine_marguerite@gazeta.pl
3. Codzienniki-przelotniki (i nie tylko), czyli Francja w małym paluszku
4. NANCY, MOJA MILOSC...
5. STRASBURG W PIGULCE
6. NA DALEKIEJ PółNOCY, CZYLI W LILLE
7. POCZTOWKI Z DALEKICH KRAIN
8. BLOGI WYBORCZEJ
9. CHEZ LES FRANCAIS...
FRANCJA
KOBIETY
PHOTOBLOGUES
PRASA CODZIENNA
PRASA LOKALNA
TU ZAGLĄDAM
TYGODNIKI

Manifeste pour l'abolition du foie gras statystyka